Les refusants, comment refuse-t-on de devenir un exécuteur ?
EAN13
9782707156174
ISBN
978-2-7071-5617-4
Éditeur
La Découverte
Date de publication
Collection
Cahiers libres
Nombre de pages
250
Dimensions
22 x 13 x 0 cm
Poids
310 g
Langue
français
Code dewey
303.6
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les refusants

comment refuse-t-on de devenir un exécuteur ?

De

La Découverte

Cahiers libres

Offres

  • 21.00
    Nous n'expédions pas d'article pour l'instant. Nous serons bientôt de retour. Prenez soin de vous !
Au terme d’un siècle marqué par plusieurs génocides et d’innombrables autres actes de violence contre des civils, une question reste en suspens : pourquoi certains hommes acceptent-ils d’être des « exécuteurs » de ces crimes, alors que d’autres le refusent ? Après que de nombreux travaux ont été consacrés aux victimes, aux bourreaux et aux résistants, Philippe Breton identifie, dans ce livre, une nouvelle catégorie d’acteurs : les « refusants ». En dépit de leur quasi invisibilité - ils commentent rarement leur acte -, on trouve des refusants aussi bien parmi les SS durant la Seconde Guerre mondiale, parmi les génocidaires au Rwanda, dans les guerres du Viêt-nam ou d’Algérie, ou encore parmi les kamikazes islamistes. N’évoquant aucune idéologie politique, religieuse ou même humaniste, ces personnes ne sont pas des résistants. Alors que les tueurs en appellent à la vengeance - bien plus qu’à la haine raciste ou à la nécessité d’obéir aux ordres - pour que s’exerce une « légitime justice », les refusants se révèlent imperméables à cet argument. Dès lors, une nouvelle question se pose : pourquoi, dans des contextes de crise extrême, certains sont-ils accessibles à la problématique de la vengeance et d’autres non ? Grâce à une longue enquête, Philippe Breton apporte une contribution inédite aux débats sur les mécanismes de la violence, insistant sur l’importance que revêt encore aujourd’hui le principe de vengeance dans l’éducation et la culture de la plupart des sociétés humaines.
S'identifier pour envoyer des commentaires.