L'Utilité de l'inutile, Manifeste. Suivi d'un essai d'Abraham Flexner
1 autre image
EAN13
9782251444888
ISBN
978-2-251-44488-8
Éditeur
Les Belles Lettres
Date de publication
Collection
Romans, Essais, Poésie, Documents
Nombre de pages
236
Dimensions
16 x 10 x 2 cm
Poids
200 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
854.914
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'Utilité de l'inutile

Manifeste. Suivi d'un essai d'Abraham Flexner

De

Traduit par

Les Belles Lettres

Romans, Essais, Poésie, Documents

Offres

Il n'est pas vrai – pas même en temps de crise – que seul ce qui est source de profit soit utile. Il existe dans les démocraties marchandes des savoirs réputés « inutiles » qui se révèlent en réalité d'une extraordinaire utilité. Dans cet ardent pamphlet, Nuccio Ordine attire notre attention sur l'utilité de l'inutile et sur l'inutilité de l'utile. À travers les réflexions de grands philosophes (Platon, Aristote, Tchouang-tseu, Pic de la Mirandole, Montaigne, Bruno, Kant, Tocqueville, Newman, Heidegger) et de grands écrivains (Ovide, Dante, Pétrarque, Boccace, L'Arioste, Cervantès, Lessing, Dickens, Okatura Kakuzô, García Márquez, Ionesco, Calvino), Nuccio Ordine montre comment l'obsession de posséder et le culte de l'utilité finissent par dessécher l'esprit, en mettant en péril les écoles et les universités, l'art et la créativité, ainsi que certaines valeurs fondamentales telles que la dignitas hominis, l'amour et la vérité. Dans son remarquable essai traduit pour la première fois en français, Abraham Flexner souligne que les sciences, elles aussi, nous enseignent l'utilité de l'inutile. Ainsi, s'il élimine la gratuité et l'inutile, s'il supprime les luxes jugés superflus, l'homo sapiens aura bien du mal à rendre l'humanité plus humaine.

Un succès éditorial en Italie et en Espagne

« Nuccio Ordine propose là un texte idéal pour bien commencer l'année. »
Jean Birnbaum, directeur du « Monde des Livres », 4 janvier 2013

« Nous sommes reconnaissants à Nuccio Ordine – excellent éditeur, entre autres travaux dignes de louanges, des œuvres de Giordano Bruno – pour son manifeste L'Utilité de l'inutile. »
Fernando Savater, « El País »
S'identifier pour envoyer des commentaires.